1º CONGRES INTERNATIONAL DE KARATÉ ET DISCIPLINES ASSOCIÉES
Oviedo, les 4,5 et 6 juin 1999

TABLE RONDE
"Les activités de lutte et combat comme moyen de formation intégrale à l'école".

INTERVENANT
M. Joaquín Muñiz González
Directeur National du Tai-jitsu.F.E.K.

INTRODUCTION
À l'origine les activités de lutte et combat pour nous défendre comtemplaient toutes les possibilités que notre corps et ses extremités nous offrent pour lutter et combattre sans autres limitations ni régles que celles imposées par le sens naturel de la survie.

Actuellement ,ces activités supportent une grande divigion due à leurs réglements. Donc le grand classement que je propose aux entraîneurs et professionnels du sport est la dénomination de sports de lutte avec empoignement, sport de combat sans empoignement et sport de lutte et combat.

Parmi les définitions que j'ai pu trouver dans le dictionnaire de la Langue Espagnole ,on ne perçoit pas de différence claire entre lutte et combat mais nous sommes tous habitués à dire et à entendre dire dans les médias, un combat de boxe et trés peu souvent une lutte de boxe. De même le terme de lutte est utilisé pour parler de la lutte canarienne ,léonaise ,grécoromaine ,lutte libre olympique ,et même on l'utilise pour la lutte grecque . La F.I.L.A englobe plusieurs disciplines de ces sports mais tous des sports fondamentalement de traction et aucun d'extension ou percussion.

Ces données-ci et d'autres sont celles qui m'encouragent à oser poposer ce classement.

SPORT DE LUTTE
Le sumo ,le judo ,la grecoromaine ,la libre olympique ,le sambo ,la lutte canarienne ,la lutte léonaise ,la lutte asturienne ,la lutte galicienne ,la lutte philippine ,etc.

Trés brievement ,les caractéristiques communes sont entre autres:
· L'utilisation de l'empoignement comme moyen d'interaction entre les deux adversaires.
· L'interdiction de leurs réglements d'utiliser des techniques de coups.
· Leurs principes physiques et bases biomécaniques.
· Le répertoire d'habiletés basiques (abattre ,traîner ,retoumer, pousser ,tirer ,etc...).

SPORT DE COMBAT
Le Karaté ,le Taekwonde ,la Boxe ,le King boxing ,le Full contact et la majorité des modalités de Kung-fu. On pourrait aussi inclure dans ce groupe les sports de combat avec implément ou arme comme le Kobudo ,le Kendo ,l´ escrime ,le Bâton canarien,etc.

Les caractéristiques communes sont entre autres:
· La distance qui les unit et les sépare à la fois comme véhicule d'intéraction entre les deux adversaires.
· L'interdiction de l'empoignement et même son impossibilité matérielle.
· L'interdiction de poursuivre la lutte au sol.
· Le répertoire des habilités de base (frapper avec les poings et les jambes ,les gardes ,les défenses ,les déplacements ,etc...).

SPORTS DE LUTTE ET COMBAT
Il s'agit du Tai-jitsu ,quelques modalités du Kung-fu , le Hapkido , le Ju-jitsu ,etc.

Ce groupe se caractérise par le fait de contempler toutes les possibilités et le répertoire d'habilités des deux autrer groupes ,mais réalisés de façon intégrée ,synthétisante et totalisatrice et non comme une addition de parties isoleés.D'autre part il y a son arsenal technique et la non interdiction d'empoigner ,frapper o luxer.

Une fois réalisé ce classement en guise d'introduction ,je continue avec la défense de l'utilisation des sports de lutte et de combat à l'école comme moyen de formation intégrale chez les enfants.

La LOGSE affirme que les contenus de la matière d'Education Physique doivent être variés et inclure le plus grand nombre de sports possibles et que ceux-ci appartiennent à des groupes différents.

La loi 9/90 du 22 juin d'Education Physique et sport de la Communauté de Castille et Léon établit ,dans son article 5 du Premier Chapitre,ceci:
Article 5.
1-On considère d'un intérêt préferentiel les plans et programmes pour la pratique de l'Education Physique et le sport en âge scolaire orientés vers l'education integrale ,le développement harmonieux de la personnalité et l' acquisition de conditions physiques et d'une formation qui rendent possible la pratique suivie du sport à un âge postérieur.
2-On devra faire en sorte que la pratique du sport scolaire soit polysportive et non exclusivement orientée vers la compétition,
afin que les éleves puissent pratiquer différentes modalités sportives en accord avec leur aptitudes et âge.


La loi 14/1998 du juin du sport du Pays Basque dit dans son TitreV,chapitre I;
Article 54.- La pratique du sport scolaire sera de Préférence polysportive et non orientée exclusivement à la compétition ,de telle sorte qu'on garantisse que toute la population scolaire connaisse et développe la pratique de diverses modalités sportives en accord avec sa volonté ,sa capacité physique et son âge.

LES SPORTS DE LUTTE ET COMBAT À L'ECOLE
Jusqu'à maintenant on n'a que trop peu compté sur la présence de ces activités dans le cadre des séances d'Education Physique qui ont presque toujours été ignorées. Cependant elles ont eu une grande diffusion et accueil dans le cadre des actvités extrascolaires organisées par les A.P.E et dans la plupart des cas avec un apport économique des participants, il n'y a practiquement pas d'école où n'ait lieu une activité de lutte ou combat parmi ses activités extrascolaires.

Les arguments qu'on a brandi pour l'exclusion des sports de lutte et combat de l'école ont été :
· Le risque des activités.
· La necessité d'un matêriel compliqué.
· Une formation des enseignants complexe.

Je pense que ces raisonements manquent de rigueur ,car le risque que ces activités présentent n'est pas supérieur à celui de n'importe quelle activité sportive que l'on pratique à l'ecole et celui-ci s'élimine grâce à une correcte programmation didactique et pédagogique.

Par ailleurs ,en ce qui concene le matériel c'est un argument plus fictif que réel ,car actuellement n'importe quel centre dispose de matelas ou autre type de matérieux qui permettent d'attenuer les chutes balayages.En outre ,on peut remplacer le tatami par les matelas conventionnels ou même on peut s'en passer en utilisant une technique de chute où on tombe sur un seul pied avec la jambe en flexion.

D'autre part ,en ce qui concerne les habits on peut parfaitement utiliser les vêtements utiliseés habituellement pour n'importe quelle séance d'Education Physique sans avoir besion d'utiliser les KeiKogis ou Kimonos traditionnels.

La formation des professeurs pour donner ce type d'activités peut se faire au moyen de stages spécifiques à travers l'extension Universitaire pour ceux qui suivent l'école Normale ou l'I.N.E.Ph: et aussi à travers les Centres d'Education de Professeurs pour ceux qui enseignent déjà.

Je crois que l'idéal serait aussi d'inclure l'initiation aux sports de lutte et combat comme une U.V. "Activités et sports de Lutte et Combat " ,dans ces etudes en utilisant les contenus techniques de ces sports. Avec cela ,on élargirait les contenus et les objectifs de la matière qui jusqu´à maintenant est assurée dans les licences d'Education Physique comme "Sports I et II" et qui contemple jusqu'à présent ,seulement le Judo comme l'unique sport de lutte et combat.

Avec ceci .on prétend et ,en outre,on doit ,déja au seuil du troième millenaire pallier la profonde méconnaissance que la société ,en général ,a de leur histoire, réglaments ,caractéristiques ,etc...

Pour cela ,je propose qu'on enseigne à l'école des Unités didactiques de 8 ou 10 séances des sports de lutte et combat au sein des horaires scolaires ,qui permettent aux élèves d'apprendre et pratiquer les fondements de base communs à la majorité des sports de lutte et combat car on y développe des habiletés basiques qu'on ne développe pas dans d'auttres sports.

En plus un autre avantage des sports de lutte et combat est qu'ils offrent de multiples possibilités comme moyen d'intégration pour les individus inquiets qui ne participent pas à d'autres sports et comme moyen de canalisation de l'agressivité.

La matière d'Education Physique est actuellemnt incomplète et continuera de l'être en ce qui concerne les contenus.On ne pourra jamais enseigner tous les sports et activités physiques qui sont suffisamment importants et intéressants pour être traités dans le cadre de cette matière .La conséquence est que ces habiletés et dexterités ´restent en marge car n'etant pas contemplées dans l'enseignement conventionnel.Equilibres de windsurf ,ski,etc.

CRITÈRES ET CONTRIBUTION À LA MATIÈRE D'EDUCATION PHYSIQUE
Un des buts visés est que les élèves ,après avoir vu les différentes possibilités de lutte que leur corps leur offre et les possibilités offertes par les disciplines de lutte et combat qui existent puissent choisir celle qui convient à leurs aptitudes ,capacités ,préférences et goûts.

Pour finir et résumant en quelques points les idées que je viens d'exposer je propose d'utilisation de sports de lutte et combat comme moyens de formation intégrale à l'école ,selon les critères suivants:
1.-Par leur utilité pour canaliser l'agressivité.

2.-Par leur richesse motrice ,entendue comme l'utilisation de la plupart des patrons de mouvements, segments corporels, variété de capacités conditionnantes ,etc.

3.-Par l'existence d'une compétition sportive de grande exigence technique, stratégique et tactique.

4.-Parce que c'est une activité pratiquable par les deux sexes.

5.-Par leur facile adaptation aux centres d'enseignement.

6.-Parce qu'ils présentent un risque physique trés bas de lésions ,car les techniques de percussion se marquent juste et les luxations se font avec une pression minimale avec laquelle l'adversaire abandonne en frappant le sol ou son propre corps de la main.

7.-Parce qu'ils développent des aspects propres de l'activité motrice qui permettront d'obtenir :
· Des principes d'organisation valables pour tous les sports en général.
· Des principes d'organisation transposables à d'autres activités.
· Développer un potentiel moteur qui permette à l'individu de se trouver en position de choisir la pratique du sport de lutte ou combat qu'il préfère.
· Augmenter le répertoire de la pratique motrice et consolider des patrons qui peuvent servir et qui sans doute vont influencer à l'avenir les limites de haut rendement qu'on peut atteindre.

8.-Parce qu'on realise une fonction d'orientation et de captation des talents qui peuvent être orientés vers le sport de lutte et combat pour lequel les élèves présentent les meilleures conditions et prédisposition motivationnelle.

9.-Parce qu'ils ont une grande importance éducative dans le développement des mécanismes perceptifs (ils utilisent tous les systèmes:auditif ,visuel ,tactile et kinésthésique) ,de prise de décisions et le mécanisme de l'exécution car il s'agit de sports complexes de régulation externe où il faut prendre des décisions rapidement choisissant la réponse adéquate parmi un répertoie trés vaste de possibilités er trés important sur le mécanisme de régulation et contrôle.

10.-Parce qu'ils favorisent les relations interpersonnelles ,promouvant la courtoisie ,le respect profond envers l'adversaire qui loin d'être un
ennemi est un camarade qui représente la possibilité d'apprendre avec son aide.Ceci favorise la solidarité ,la participation et la coopération avec le contraire s'impliquant dans son propre apprentissage.

11.-Parce que c'est une pratique amusante et nouvelle pour tous les élèves qui ,à partir de possibilités identiques peuvent participer et s'amuser autant.

12.-Ils dèveloppent l'intelligence pratique pour résoudre les problémes que génère le duel inter-individuel.Le fondement est trés simple;profiter de la force de l'adversaire et optimiser la sienne propre.

13.-Parce qu'ils améliorent les différentes manifestations de toutes les aptitudes physiques basiques et donc la forme physique et la santé.

14.-En definitive et comme point final qui contient tous les autres ,les sports de lutte et combat vont contribuer de façon évidente à la construction d'un modéle physique d'ensemble.

Je crois donc ,que l'on doit proposer aux élèves dans les écoles une vaste offre de possibilités sportives parmi lesquelles choisir celle(s) qui motive( nt) le plus les élèves de chaque centre.

Joaquín Muñiz González
Directeur National du Tai.jitsu.F.E.K.